Actus

Le café et le sport, un dopage constitutionnel ?

Dimanche, 7h30 du matin. La sonnerie Marimba te sursaute ; les yeux plissés, tu tapotes nerveusement sur ton écran. A coté de toi, ca grogne, légitiment, et tu sais qui si tu n’enlèves pas la fonction snooze, dans très exactement 9 minutes, tu risques de te prendre une soufflante latérale à base de high kick et de mauvaise haleine. Surtout, extirpe toi de ce lit sans commettre l’erreur de faire rentrer de l’air froid sous la couette ( ??? sans déconner comment on fait ca ??), ca finirait de réveiller l’ours (mâle ou femelle, peu importe) qui partage ta vie mais surtout essaye de récupérer de sa semaine de travail indolent et pénible.

C’est bon ? t’es sorti(e) du sanctuaire conjugual ? Et tu viens de réaliser que tu as fait tout ca pour aller t’entrainer ? Cette petite montée de découragement, tu la ravales, après tout, il fait pas si froid dehors. Bon ok, c’est peu Holiday On Ice sur les trottoirs, mais rassures-toi, tu vas pas mettre de Justaucorps (improbable à écrire ce mot) et Philippe Candeloro ne va pas te reluq….euh pardon commenter tes entrechattes et autres triple alex lutz piqués.

Alors on se ressaisit, tu prépares ton objectif et ca passe par des moments comme celui-là. Le dimanche matin, la sortie à l’épreuve du froid, celle qui va te permettre de faire le bonus qui te fera chavirer dans l’aire d’arrivée, pleurer de joie en repensant à CE moment, à cette douleur. Au fait, tu prépares quoi ? Iron(wo)man de Aywaille (en Belgique, dans le plat pays de la Wallonie https://fr.wikipedia.org/wiki/Aywaille à côté de chez Claudy Focan)? Ou la mythique et classique course de vélo Parla-Montcuq ( https://www.francetvinfo.fr/decouverte/bizarre/un-cycliste-amateur-de-calembours-roule-1-000-km-pour-faire-parla-montcuq_328142.html) ? ou peut etre le marathon des mousses, 42 km en soirée mousse au macumba avec ravitaillement Get 27 ? Les meilleurs s’y sont frottés, seuls les plus grands en sont ressortis.

Peu importe, à chaque athlète sa compétition : le dépassement de soi même. C’est ton objectif, et tu te sens un peu fatigué. Alors tu te dit : et si je prenais un 07h53 de Chronic, pour me donner un coup de boost. Un petit café en grain de ces gars-la, ça va me donner un coup de fouet.

Et la, je suis obligé de t’arrêter. Malgré l’odeur exquise de café, et les notes de Vanille et de Pain d’épices qui viendraient embaumer ton courage, ce n’est pas une bonne idée. D’abord parce qu’il n’est pas encore 07h53. Mais surtout parce que ce ne va pas te faire du bien. Et j’en invoque la mon docteur de Famille, le Dr. Ferrari : «  Ma ché, c’est oune connerie ! Même Armstrong, il le faisait pas ! ».

Et oui ! même si le café a parfois été perçu comme bénéfique lorsqu’il était consommé juste avant le sport, notamment dans le but de faire fondre les graisses plus vite, tout en préservant vos réserves de glycogène (comment ca tu sais pas qu’est-ce que c’est donc le glycogène ? bien joué d’avoir sécher les cours de Biologie de Madame Lamby, et après on critique l’école, le niveau général, la décrépitude ambiante, la morose clinique, la recrue d’essence, vraiment bravo) et BIEN NON le café JUSTE AVANT ta séance de sport, d’après une étude récente, c’est pas BON, parce que cela réduit de beaucoup (22% il parait) l’afflux sanguin à votre cœur. Et cela, tes petits muscles chétifs (oui, regardes bien de plus pres, ils sont chétifs tes muscles, comme les miens, on va pas se mentir), ils ne vont pas aimer ! Alors on a beau être des producteurs de café en grain, on ne veut pas se transformer en vendeurs de tapis, et en marchands de mauvais conseil. On te souhaite en bonne santé, prêt à savourer nos idées pendant des années.

Donc ce coup-ci, tu sors sans le café, tu vas te défouler, faire travailler tes fibres musculaires, soulever des haltères ou sauter des barrières et tu rentres pour te faire un délicieux brunch avec le ou la biche qui sera sorti de ton lit (c’est fou les transformations animales du dimanche) et la, BAM, tu pourras prendre un 13h08. Parce que par contre le café après le sport, ça c’est bonus : il te permet, toujours d’après des études scientifiques de la London School Of Café au Lait, de régénérer plus rapidement tes muscles que n’importe quelle boisson énergétique (même le Cacao de ton enfance) et de courir toujours plus vite aux toilettes. Allez Fonce, Champion(ne), on se retrouve à l’arrivée !

Morale de notre petite histoire sur le Café et les performances sportives :

En résumé, il y a quelques contradictions entre les bienfaits du café avec le sport. Certains études tendent à prouver qu’une dose faible de caféine (1 espresso) pris au moins une heure avant le sport aurait des effets bénéfiques, notamment pour la perte de graisse. Par contre, d’autres études suggèrent, un risque d’amoindrissement de l’afflux sanguin, ainsi qu’une accélération du rythme cardiaque pas vraiment probante pour le sport. Après une séance, le café semble permettre une bonne récupération, par contre, la citation suivante nous a bien fait marrer : « les six tasses de cafés, pour obtenir ce résultat de bonne récupération a engendré des problèmes de sommeils chez les personnes testées. » Sans déconner ?

Notre conclusion ? En fait, les scientifiques n’en savent pas grand-chose, alors comme souvent dans ces moments-là, il faut faire confiance à l’adage de Mamie Lucette: « profite…mais avec modération » ! Un espresso 07h53 une heure avant, ou un Lungo 13h08 une heure après, si vous le sentez bien, mais faudra peut-être éviter de finir le paquet de 250 grammes de Café Chronic avant de plonger dans les eaux froides du début de votre Triathlon, ou d’attaquer les pentes du Mont Ventoux.

LA Bise, les chroniqueurs !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Aucun produit dans le panier.